iconeL'actualité symbolique

Une compilation de réflexions sur de nombreux sujets, au gré des humeurs et des actualités : faits de société, thérapies alternatives, symbolique des polarités, etc.

Pour les avoir en direct, abonnez-vous à la page facebook de la médecine symbolique !

consommationL'expression de la pulsion de notre polarité absente au quotidien ?

 

Pourquoi les femmes adorent-elles faire du shopping ? Pourquoi les hommes aiment-ils se poser dans les bars ? Les polarités cachent bien des mystères...

Ainsi, si nous savons que le masculin est une énergie pénétrante qui aime explorer, nous pouvons comprendre pourquoi les hommes ont souvent des tempéraments d'explorateur (ainsi que les femmes « yang »).
Quant à lui, le féminin, qui est conçu pour nourrir, soigner et entretenir la vie, se traduit chez les femmes par une tendance naturelle à l'accueil, par le désir de plaire et de nourrir les autres au travers de la cuisine notamment – tendance présente aussi chez les hommes « yin », les fameux « papa-poule ». Ce sont les deux expressions des polarités naturelles chez l'homme et la femme.

Mais il existe bien entendu l'expression de la polarité inverse et cette dernière va expliquer bien des phénomènes étonnants chez les hommes comme chez les femmes.

Vous avez sans doute remarqué que les femmes adoraient faire du shopping et avaient une forme de pulsion inexplicable et insatiable dans ce domaine. Beaucoup de femmes peuvent passer des journées à explorer les magasins et leur désir d'achat semble compulsif. D'où cela vient-il ? En fait, la femme est alors dans un masculin explorateur : elle cherche à satisfaire l'absence de sa polarité masculine par son désir affectif de consommation ! C'est comme si, faute de pouvoir féconder la matière comme l'homme par son sperme et la biologie, elle compensait ce manque par un aspect psycho-émotionnel. La femme va vivre son masculin en dépensant son argent de façon pulsionnelle et affective – à l'image d'une relation sexuelle masculine qui consiste à donner son liquide au féminin (sexe et argent ont la même racine symbolique).

En effet, le magasin accueillant, ouvert et attractif représente le vagin féminin, et le consommateur représente l'aspect masculin qui vient y dépenser son sperme/argent. Émotionnellement, lorsqu'elle fait ses courses, une femme satisfait alors son besoin d'exprimer le masculin qu'elle n'a pas. Cela explique qu'elle soit rarement comblée car elle ne peut pas aller jusqu'à une satisfaction biologique ! On peut ainsi remarquer que lorsqu'un couple fait du shopping, l'homme en a rapidement assez car il se trouve dans sa polarité naturelle et pour lui, un magasin et un achat vont le satisfaire. En revanche, la femme devra répéter plusieurs fois cet acte de consommation avant d'obtenir satisfaction car ce n'est pas sa polarité naturelle. Mais elle adore cela, vivant à chaque fois un miroir de l'acte sexuel masculin... sans pour autant en avoir la satisfaction ultime !

Quelle est la compulsion masculine inverse ? Ce sera évidemment d'être dans du féminin affectif. Vous avez sans doute remarqué combien beaucoup d'hommes adorent se trouver en terrasse de bars pour y observer la vie qui se déroule ou pour palabrer. Ils sont alors dans une consommation de type féminin passif et observateur. Par exemple, dans les pays du Maghreb, il est assez étonnant d'observer tous ces hommes assis en terrasse avec leur narguilé, qui passent un temps fou à observer et à discuter entre eux ! Ils ne sont pas dans leur masculin explorateur, mais dans un féminin passif. Ils « refont le monde » sans bouger. Ce mode de consommation à la faveur des hommes car cela leur permet de vivre affectivement un aspect féminin dont la nature les a privés. Comme pour les femmes, ils ne seront pas pleinement satisfaits ni comblés, et seront donc obligés de répéter cet acte de consommation passive.

L'observation de la recherche de notre polarité absente au travers de nos consommations peut donc expliquer bien des phénomènes et bien des désaccords dans les couples. Par exemple, lorsque la femme veut entraîner son compagnon dans les magasins, alors que celui-ci préférerait aller boire un café et rester à flâner sur une terrasse.

Chacun recherche sa polarité manquante et ne comprend pas que l'autre puisse avoir le besoin inverse !