iconeL'actualité symbolique

Une compilation de réflexions sur de nombreux sujets, au gré des humeurs et des actualités : faits de société, thérapies alternatives, symbolique des polarités, etc.

Pour les avoir en direct, abonnez-vous à la page facebook de la médecine symbolique !

MentalExemple d'EDF

Actuellement, l'être humain est de plus en plus centré dans son mental et, a contrario, de moins en moins présent dans la matière et dans son corps...

Ce désordre est aussi apparent au niveau collectif dans certaines structures. Voici un exemple issue d'une anecdote personnelle. 

Nous avons eu un problème d'électricité avec le réseau EDF. Cette "rupture de neutre" a causé une surtension qui a grillé plusieurs de nos appareils. De plus, le compteur a explosé, passant de 4000Kw à 9000Kw !

À la suite de cette panne – reconnue par ERDF – nous avons dû passer par les numéros payants (0800...) qui nous permettent de faire des réclamations auprès d'EDF. Lorsque nous agissons ainsi, nous tombons sur un opérateur anonyme qui se situe un peu n'importe où en France (et pourquoi pas à l'étranger ?). Cet opérateur distant va discuter avec nous « virtuellement » puisqu'il ne connaît rien du problème dont nous parlons. Il représente le mental qui discutaille d'un problème d'orteil sans être descendu voir ce qu'avait ledit orteil. Le mental fonctionne ainsi. L'Esprit, quant à lui, envoie ses messages justement par l'orteil ! C'est en descendant écouter dans l'orteil que nous entendrons l'esprit nous parler (l'Esprit dans la Matière, c'est le manifesté).

Comme l'opérateur EDF ne peut pas vérifier matériellement le problème, il envoie un technicien de terrain pour le faire à sa place. Cela va demander un délai plus ou moins long. Ce technicien vient faire le travail et renvoie les informations au représentant du mental. Ce dernier va alors prendre des décisions – toujours sans rien avoir vu du terrain – en se fiant au rapport rédigé par le technicien. Évidemment, cela prend encore plus de temps et nous avons eu toutes sortes de déboires avec notamment une mauvaise communication entre technicien et opérateur téléphonique.

Par exemple : le technicien vient et ne vérifie qu'un aspect de la panne à savoir si le compteur fonctionne lorsqu'il est à l'arrêt (5 minutes chrono). Il en conclut que le compteur n'enregistre pas de Kw quand on le disjoncte et que donc, « il fonctionne » et « ce n'est pas ce type de panne ». Il repart et fait un rapport qui va mettre plus de 15 jours à parvenir au centre de traitement. Entre-temps, nous rappelons ce centre de traitement qui nous dit « attendre la réponse du technicien ». Finalement il faut refaire une autre réclamation pour demander qu'on vérifie cette fois si le compteur enregistre correctement lorsqu'il est en marche normale,  pour savoir si l'électronique fonctionne bien (si la rupture a fait griller tous nos appareils, elle a pu aussi griller le compteur qui est bourré d'électronique). Tout cela semble du bon sens mais la panne est survenue le 13 février et nous sommes fin juin : le problème n'est toujours pas réglé. En 2016, soit 3 ans après la rupture de neutre, un technicien nous dira : « Mais il ne marche pas, votre compteur ! » Sans commentaire...

Si nous reflétons cet exemple en miroir à l'intérieur de nous et regardons comment agit notre mental par rapport à nos problèmes physiques, nous verrons qu'effectivement nous fonctionnons à l'identique. Notre cerveau s'est éloigné de la matière et il voudrait gérer cela de manière virtuelle sans avoir à plonger dans la mélasse. Par exemple, en cas de maladie, nous préférons nous en remettre à des diagnostics posés par des techniciens extérieurs plutôt que de devoir aller observer ce que notre corps de matière nous raconte au plus profond de nos cellules. Et pendant ce temps, la maladie continue son petit bonhomme de chemin !

À méditer ?!
Les désordres collectifs ne sont que des miroirs de nos désordres internes...