iconeL'actualité symbolique

Une compilation de réflexions sur de nombreux sujets, au gré des humeurs et des actualités : faits de société, thérapies alternatives, symbolique des polarités, etc.

Pour les avoir en direct, abonnez-vous à la page facebook de la médecine symbolique !

La politique à usage … des usagers

Chacun aura remarqué que la dualité droite/gauche renvoyait à la grande symbolique des polarités. En effet, un rapide examen montre que :

  • La droite symbolise le masculin. Le côté droit est le côté actif (relié à l'hémisphère gauche du cerveau), représenté par les fonctions Yang de la logique, de la loi, de l'ordre, de la rigueur et de la liberté.
  • La gauche symbolise le féminin. Le côté gauche est le côté sensible (relié à l'hémisphère droit du cerveau). Les fonctions Yin représentent la protection, l'aspect nourricier et égalitaire, le lien affectif, l'intuitif et le créatif, etc.

La gauche : le féminin

Par conséquent, les « valeurs de gauche » en appellent à l'égalité des chances, à plus de protection pour les défavorisés, à des valeurs nourricières et protectionnistes (le « ventre maternel »). La gauche veut développer davantage de protections et de nourritures à tous les niveaux (nourritures physiques, affectives et intellectuelles) permettant aux plus faibles de survivre (le féminin protège la vie). Ainsi, la « pensée de gauche » pousse au partage, à la mise en commun (le syndicalisme, le communisme, les luttes collectives), à l'écologie et à vivre en paix.
Mais on constate évidemment des excès : au final, il n'y a plus de moyen de se réaliser personnellement car tout est aplani, appauvri, limité dans sa croissance. Le déni des « lois du masculin » pousse à des prises de décisions collectives qui étouffent et rendent les gens timorés, peureux et plaintifs. On devient envieux de la réussite des autres (« il faut prendre aux riches pour donner aux pauvres ») et on n'est jamais satisfait (le bébé assisté veut toujours plus de biberons).

La droite : le masculin

Les « valeurs de droite » font plus références aux lois cause/conséquence qui font que chacun récolte ce qu'il a semé. Elles prônent la liberté, les choix individuels, le sens des responsabilités, le goût de l'aventure et des conquêtes (la « réalisation personnelle »). La droite favorise l'initiative, le libre échange, mais aussi le sens des responsabilités et le respect des engagements (le masculin éduque et apprend à devenir adulte en lien avec les autres). La droite parle argent et business car le masculin a « les bourses bien pleines » et représente le fluide qui féconde (le sperme).
Mais la « pensée de droite » aboutit au libéralisme et à ses excès constatés : le chacun pour soi, l'égoïsme, l'exploitation du féminin (la terre) sans états d'âme pour faire de l'argent, etc. La société devient froide et sans lien. On thésaurise et l'argent se retrouve dans des coffres ou « en bourse ».

Évolution récente

Que remarque-t-on depuis quelques législatures un peu partout dans le monde ? Les choses ne sont plus aussi évidentes, mélange des polarités oblige : les gens « de droite » font du social, les dirigeants « de gauche » prônent le libéralisme, et les électeurs n'y comprennent plus rien...
Mais les polarités sont toujours là ! Leur expression va juste évoluer dans la même symbolique. Ainsi, en France, nous avons eu deux mandatures dirigées par des hommes dont les commentateurs ont souvent souligné le manque de « carrure », comme si ces dirigeants n'arrivaient pas à incarner le « costume présidentiel ». L'un se fait photographier avec une star à Disney-land, l'autre se fait surprendre chez sa maîtresse en scooter. Nous sommes dans une cour de récréation, avec des sortes d'enfants immatures et imprévisibles.
Aux USA, les dernières élections montrent la même tendance : rarement les débats sont tombés aussi bas, les prétendants utilisant quotidiennement l'insulte et le mensonge, comme à l'école. Symboliquement, ce sont de « grands enfants »...

Élections 2017

En France, la droite et la gauche ont disparu au premier tour et il reste une dualité remarquable ! Un homme et une femme ? Non. Les finalistes n'incarnent pas vraiment mars et vénus ! Alors, quoi ?
La femme se veut masculine, dans une droite « dure ». C'est la fille de son père, dont elle porte encore le nom (elle n'appartient pas à un homme, mais reste la fille de papa). Comme toutes les femmes « branchées sur le père », elle est masculine, car il lui est nécessaire de « castrer son féminin » pour pouvoir rester en relation durable avec la polarité masculine du père. Les filles œdipiennes ont toujours un aspect « garçon manqué ». Nous avons donc affaire à une personne de sexe féminin qui ne peut pas exprimer … sa polarité naturelle.
L'homme se montre plus social, européen, ouvert. Mais il fait un peu « jeune », « petit garçon ». Il est en compagnie d'une femme beaucoup plus âgée. Il ressemble à un homme « castré dans son masculin », qui n'est pas sorti du ventre maternel ! Lui aussi ne semble pas en mesure d'exprimer … sa polarité naturelle.
Or que constatons-nous ? Comme la droite est incarnée par une femme qui tente d'exprimer du masculin contre nature, les fameuses valeurs de droite basculent dans la caricature de la polarité opposée : au lieu du libéralisme et de l'aventure, cette candidate exprime tous les replis sur soi et les identifications limitantes. Elle nous propose un « féminin castrateur » qui veut tout limiter et enfermer, exact reflet de son propre problème non résolu !

→ Nous risquons de nous retrouver en prison !

En face, le candidat social démocrate devrait nous proposer de l'égalité sociale, de la nourriture, une protection (valeurs de gauche) mais avec une touche d'aventure et de vision à long terme (aspect masculin). Évidemment, il n'est pas rassurant sur ces deux points ! Tout le monde craint un programme « déjà vu », favorisant les banquiers et leurs coffres forts, symboles du ventre maternel dont lui-même n'est pas sorti !

→ Nous risquons de nous faire aspirer tout notre argent !

Pour conclure, comme aucun des candidats ne peut réellement exprimer un équilibre des polarités, nous risquons de nous retrouver encore une fois avec une législature sans intuition qui va rajouter des lois « mentales » à un système déjà étouffé par les contraintes...
Symbole intéressant, car il parle bien évidemment de tout le monde, puisque cela représentera le collectif des français.

Récapitulons

Nous sommes passés en quelques années d'une représentation des polarités adultes, mais caricaturale (papa/maman) à une représentation infantile (des gamins émotionnels, menteurs et joueurs qui construisent un ego) pour arriver maintenant à une représentation castrée, faussée et contre nature. Nous ne sommes pas loin de l'adolescence ! Mais comme le constatent certains, tout s'accélérant, encore quelques années et nous aurons des représentants plus adultes et plus équilibrés ? Qui sait !

Et si la solution passait par une association de type "couple", qui se compléterait au lieu de se combattre ? Seule l'union des deux principes peut créer du nouveau...