iconeL'actualité symbolique

Une compilation de réflexions sur de nombreux sujets, au gré des humeurs et des actualités : faits de société, thérapies alternatives, symbolique des polarités, etc.

Pour les avoir en direct, abonnez-vous à la page facebook de la médecine symbolique !

 

einsteinTirer la langue... à qui ?

Tirer la langue est une façon de dire « non » ou d'être irrévérencieux face à une figure d'autorité (mère ou père).
Certes, cela fait un peu infantile, mais c'est moins vulgaire que le bras-d'honneur !
Mais que cache ce symbole ?

L'autorité

Lorsqu'une personne utilise cet acte, elle marque le fameux « Non » de l'enfant, auquel il est facile d'ajouter un « Na ! » définitif et sans appel.
Le problème est de savoir à quelle autorité ce « na » s'adresse...
En fait, l'autorité suprême, c'est DIEU. L'enfant dit « non » à la loi et il apprend très tôt à s'opposer aux règles. D'ailleurs, nombreuses sont les femmes à avoir des problèmes avec leurs règles, et nombreux sont les hommes à connaître les mêmes symptômes avec les autorités et autres lois de la matière qui résistent à leur volonté !
Nous sommes au cœur de l'idée décrite par la psychanalyse (« il faut tuer le père »). Freud parlait du désir sexuel inconscient du parent du même sexe qui conduirait le fils à vouloir éliminer le géniteur.

Sexe ?

Le mot est lâché ! Que représente cette langue tirée si ce n'est un organe sexuel ? C'est le même symbole que le bras d'honneur, ou que le doigt pointé vers le haut...
Mais la fonction de cet organe participe à la parole : on coupe la langue à ceux qui ont menti et ils sont alors privé du verbe. De plus, on parle de la « langue maternelle » pour rappeler que ce dernier est lié à notre terre de naissance. Notre polarité (notre sexe) s'exprime par notre voix (l'expression). Les garçons ont la voix qui mue à la puberté.
Tirer la langue reviendrait à affirmer à l'autorité que l'on est sexué ? Oui. Mais alors, pourquoi le faire de manière infantile ?
Parce que l'on s'adresse à une autorité jugée supérieure...

Rester des enfants

Si nous préférons tirer la langue pour rester des enfants, c'est parce que nous ne voudrions pas être grand ? Car être grand, c'est devenir responsable, donc coupable.
Le calcul est simple : si je tire la langue, je dis « non » sans risquer grand chose, puisque je suis « immature ».
Seul problème : un enfant immature ne crée rien, puisque sa sexualité n'est pas finie. Essayer de faire un bébé en tirant la langue !

Devenir adulte sexué

Donc, nous pourrions dire « non » simplement, sans exprimer un enfant intérieur rebelle.
Encore faut-il comprendre à quoi sert le « non ». Il sert à affirmer une identité. Par principe, l'enfant ne veut pas dire « oui » à tout. Et il a bien raison car il se construit en tant qu'individu. Il aura à affirmer au monde « sa vérité » et il a besoin pour cela de remettre en cause la vérité des parents. Chacun en conviendra.

Dire « non » à Dieu

Mais l'le symbole reste le même pour Dieu ! Ce que nous nommons « Dieu » est une évolution. Il s'agit avant tout d'une conscience qui s'éveille.
Comment peut-elle le faire si rien ne bouge ? Et pour bouger, comment le faire sans dire « non » à ce qui précède ?
Le mécanisme du « non » est donc obligatoire car nécessaire à l'évolution.
La prochaine fois que vous aurez à dire « non », rappelez-vous que vous êtes en train d'affirmer le pouvoir créateur du « oui », mais que vous avez pour cela besoin de détruire ce qui précède (d'où le « non »).

Et rassurez-vous, si vous faites erreur (le péché), l'univers vous montrera que votre « non » était déplacé !
Et le « oui » reprendra sa place...