iconeL'actualité symbolique

Une compilation de réflexions sur de nombreux sujets, au gré des humeurs et des actualités : faits de société, thérapies alternatives, symbolique des polarités, etc.

Pour les avoir en direct, abonnez-vous à la page facebook de la médecine symbolique !

oeil gaucheLa mort comme solution ? (*)

La nature est bien faite : nous sommes dotés d'un cerveau reptilien dont le rôle automatique est de nous protéger lorsque notre corps est en danger. Il fonctionne en permanence et avant toute réflexion mentale, il nous fait sauter sur le trottoir à l'approche d'une voiture dangereuse, protéger nos zones sensibles à l'approche d'un coup, refuser d'absorber par la bouche ou le nez quelque chose de désagréable, etc. Tous les animaux sont dotés de ce système afin que les espèces puissent survivre. Alors pourquoi toutes ces morts autour de nous ?

 

Des maladies, des suicides, des guerres, des autodestructions de plus en plus fréquentes : notre système de survie serait-il déréglé ? Pourquoi des jeunes dépassent-ils des limites pour une simple parution sur facebook (une jeune femme vient d'abattre en direct son copain) ? Des hommes et des femmes se font exploser au nom d'on ne sait quelle croyance.
Ce n'est plus dans l'ordre des choses !
La peur instinctive n'a rien à voir avec la myriade de peurs existentielles qui nous possèdent de plus en plus, et il semblerait bien que cet instinct de survie soit voilé par d'autres énergies, complètement virtuelles.
Peur de ne pas être vu, de ne pas être fort, gentil, aimé, etc. La liste en est infinie. Notre construction dans une société d'image, basée sur le lien avec l'extérieur ou le regard des autres – largement imaginé et fabulé par son propre regard intérieur – nous fait prendre « des vessies pour des lanternes ».
Toutes nos peurs sont virtuelles, mais notre cerveau reptilien étant « squatté ou envahi » par ces nouvelles données modernes, il ne peut plus jouer son rôle. Ce qui explique toutes les mises en danger pour des raisons médiatiques et existentielles.

Comment viennent ces informations ?

Serions nous tous possédés par ces nouvelles croyances/ peurs et cela dès notre plus jeune âge ? Est-ce la conséquence de notre socialisation ? Si tel est le cas, alors, comment en sortir et nettoyer ce cerveau si vital pour notre survie ? Seul les humains ont ce problème, pas les animaux !
C'est simple : tout ce que nous voyons imprime notre cerveau sous forme de « croyance » ! Notre cerveau ne fait pas la différence entre une image réelle ou virtuelle. Dans tous les films, les actualités et les jeux vidéos tant à la mode, la mort est partout. Tout cela entre en nous par la vue et par l'œil gauche notamment, qui se fige de plus en plus. Regardez l'œil gauche de certaines personnes : il est souvent sombre et froid, distant et dérangeant. C'est toujours le signe qu'une partie du cerveau est « prise » par ces formes d'énergie.
De plus, notre construction personnelle de personnalité – qui réagit aussi sur une peur existentielle autant innée que acquise – vient renforcer cette problématique (Cf. l'Ennéagramme et la peur de base de chaque ennéatype). Toutes ces peurs qui agissent sur notre reptilien prennent la place de notre instinct de survie et nous font agir par des comportements inverses, mettant notre vie en danger...
Et tout ça pour du virtuel !

Comment s'en sortir ?

La solution est simple : il faut mourir à ces peurs virtuelles ! Le fait de les traverser en conscience « déprogramme » le cerveau. Par exemple, accepter de vivre des situations de faiblesse déprogramme la croyance qu'il faut être fort pour survivre. Le fait d'accepter d'essuyer des échecs déprogramme la croyance qu'il faut réussir pour être vivant, etc.
Savez-vous que ceux qui expérimentent des NDE (une mort clinique, avec la conscience qui sort du corps et qui observe cela « d'en haut »), reviennent nettoyés de ces pollutions, comme un nouveau né non encore formaté. Ils ne considèrent plus les choses de la même manière car ils ont vu que la mort n'existait pas. Par conséquent, leurs raisons existentielles d'exister n'ont plus de sens. Il n'y a alors plus de peurs virtuelles de la mort !
Comment vivre cela sans NDE ? Il existe une mort naturelle que nous pouvons tous expérimenter à volonté : il s'agit de l'orgasme. On dit qu'obtenir un orgasme complet en faisant l'amour est « une petite mort ». Pourquoi ? Parce que cela fait disjoncter tout mental. Voilà une autre voie pour se libérer, sans passer par la case décès, sans devoir observez à chaque instant ces pensées qui nous figent, sans devoir dépasser tous nos interdits limitants.
L'enjeu ?
Devenir pleinement vivant, pouvoir exprimer librement et sans tabou notre grandeur d'âme...

Bref, laisser l'Être qui nous habite s'exprimer enfin !

Rose Gandy

(*) : Ce thème est développé dans notre prochain livre (sortie octobre 2017)