iconeL'actualité symbolique

Une compilation de réflexions sur de nombreux sujets, au gré des humeurs et des actualités : faits de société, thérapies alternatives, symbolique des polarités, etc.

Pour les avoir en direct, abonnez-vous à la page facebook de la médecine symbolique !

sourceRetenue à la source ou revenu universel ?

Eh oui, tout irait bien mieux en « retenant à la source »… Imaginez : plus de soucis, plus de formalités, rien que du bonheur !
Que cache ce symbole idyllique ?

La Source

Au début était le Verbe (le Big-Bang), ou le sexe créateur. De là sont nés les polarités et l’énergie qui nous alimente. Nous sommes nourris par cette énergie phénoménale de l’Origine, que nous nommons « Dieu », l’Éternel »,le « Seigneur », etc.

Or, cette énergie est symbolisée par l’argent

L’argent circule selon un principe d’échange donner-recevoir, tout comme une relation sexuelle (cf ci-dessous).
L’argent marque ainsi notre « richesse Originale », celle dont tout le monde dispose à sa naissance, et que chacun utilise selon son libre arbitre, y compris en « brûlant la chandelle par les deux bouts » !
Aussi l’idée pour les états d’opérer une « retenue à la source » procède-t-elle de ce bon vieux mécanisme qui consiste à vouloir « se faire passer pour Dieu ». De tous temps, les rois, princes, empereurs, ont été tenté par cette mégalomanie, grandement inspirés par les papes et autres représentants des religions...
Si Dieu est « représenté » ici-bas, on se doit d’incarner cette puissance que représente l’énergie vitale qui crée le monde. Et les grands de ce monde ont toujours abusé en ce domaine : bâtiments et monuments grandioses, manifestations fastueuses, etc.
Certes, mais en « piquant » ostensiblement dans la caisse des autres ? C’est là où le bât blesse : inconsciemment, chacun sent bien qu’il y a de l’entourloupe derrière cette fameuse retenue à la source.
Le but serait-il de nous faire un prélèvement indolore ? Et au profit de quelles nouvelles gabegies ?

Source intarissable

Parallèlement, une autre idée émerge : celle d’un revenu universel. Elle procède du même symbole, mais à l’envers.

  • Cette somme représenterait notre égalité devant l’univers : nous avons tous reçu une quantité d’énergie à notre naissance, et un revenu universel pourrait le symboliser. Sauf qu’un revenu est quelque chose qui « tombe régulièrement », alors que notre énergie vitale nous est donnée en une fois, au départ. C’est un capital qu’il faut faire fructifier, ne pas thésauriser, ne pas dilapider (dans ce domaine, les paraboles du Christ sont évocatrices).
  • L’idée du revenu universel est aussi largement teintée par notre « modèle capitaliste » : il faut garantir aux personnes des moyens de vivre décemment, même dans des « jobs » sans avenir (essentiellement, les gens vivant en zone rurale d’activités « non rentables »). Pourquoi faire ? Pour qu’ils puissent consommer comme les autres ! Car il n’est pas question de « valoriser » leur travail actuel. Pas question de remettre le système en cause : l’idée d’une source intarissable va de pair avec la croyance qu’il doit y avoir une croissance toujours plus forte. Hélas, on sait que cette croissance profite à une minorité de plus en plus riche, face à une majorité de plus en plus pauvre, ce qui n’est pas le cas lorsqu’on observe la distribution de la richesse énergétique sur la terre (le soleil arrose tout le monde!).

Source renouvelable ?

Aussi, l’idée que l’énergie – ou l’argent – puisse être une source inépuisable est dérangeante. Car il serait alors inutile de la thésauriser ! Pire : vouloir conserver cette énergie / argent aboutit à sa destruction.
De l’argent qui dort dans un coffre n’existe pas économiquement. Le liquide qui reste dans les bourses de l’homme (le sperme) ne produit pas de bébés.

→ L’argent doit circuler pour exister.

Si vous le faites circuler, vous en aurez plus. De plus, si on donnait à chacun une somme équivalente, cela va à l’encontre d’un autre schéma bien établi : celui qu’il y a un « mérite ». « Celui qui travaille à la sueur de son front » et « celle qui accouche dans la douleur » méritent d’avoir cette quantité. Les autres ? Les fainéants ? Les incapables ? Les escrocs ? Les cons ? Vous n’y pensez pas !

→ Il ne faut pas comparer ni juger.

L’argent, comme l’énergie sexuelle, est sacré. Le teinter même minimement de jugement moral/mental le pollue.
Enfin, chacun n’a pas les mêmes besoins : certains sont là pour faire des bébés, d’autres pour créer des écoles. Or, c’est bizarre, mais la Vie nous donnera exactement la somme d’énergie d’énergie/argent nécessaire à nos projet, comme elle donne à chaque végétal de quoi faire ses fruits et ses graines.

→ Il ne faut pas limiter ses besoins.

Ce n’est pas à nous de faire ce genre de calcul… C’est à la Source d’y pourvoir !

Ci-dessous un schéma comparatif de l’argent et de l’énergie sexuelle, tiré de notre prochain livre « La guérison de l’âme » (parution début octobre 2017).

Énergie sexuelle

Argent

L'énergie masculine est dans les testicules.

L'homme met son argent dans une bourse ou un portefeuille avec l'apparition des billets. Les financiers font des placements en Bourse.

L'énergie masculine est attirée par le vagin féminin. Le féminin utilise cette énergie comme bon lui semble (il fait un bébé).

La femme met son argent dans un sac et elle « fait cracher l'homme au bassinet ». La finance internationale utilise l'argent à son bon vouloir, sans que l'on puisse le récupérer (cf. les crises financières). Il est dans les coffres des banques (enfin, de moins en moins avec l'argent virtuel !).

Elle circule des géniteurs vers la descendance.

C'est une circulation de flux. Seul l'argent qui circule existe.

Lorsqu'on ne fait pas l'amour, les spermatozoïdes et les ovules s'autodétruisent. Ils ne peuvent créer de la vie.

L'argent qui dort dans des coffres n'existe pas. Il ne peut rien créer. Les placements « pour la descendance » sont ponctionnés par les intermédiaires financiers ou par les États, et ils ne servent pas à celui qui les a gagnés !

Elle se matérialise par un échange donner-recevoir entre un homme et une femme lors de l'acte sexuel.

On le mesure par le taux de fécondité (nombre d'enfants par femme).

L'argent sert à faciliter un échange de type donner-recevoir entre deux acteurs économiques.

On le mesure par le P.I.B. (valeur ajoutée créée par pays).

Elle est polarisée. Le masculin féconde, le féminin nourrit.

On comptabilise les flux en débits et crédits. Les prêteurs fécondent des projets et les emprunteurs nourrissent la vie de leur réalisation.

Le sexe est culpabilisant.

L'argent (en avoir ou ne pas en avoir) est culpabilisant.

Les institutions religieuses culpabilisent les gens par le sexe. C'est le péché qu'il faut éviter (on fait peur). Message implicite actuel : il faut payer ce péché primordial en souffrant (ce plaisir n'est pas gratuit).

Toutes les problématiques sexuelles (sida par exemple) matérialisent cette culpabilité.

Les institutions financières culpabilisent les peuples par l'argent. Placez votre argent chez moi (on fait peur). Message implicite actuel : il faut gagner sa vie (elle n'est pas donnée).

La dette collective impossible à rembourser matérialise cette culpabilité collective.

Les institutions religieuses interdisent l'accès au sexe car c'est le lieu de la création, donc de « Dieu ».

Solution : récupérer son énergie sexuelle !

Les institutions financières interdisent l'accès à l'argent car c'est l'instrument du « pouvoir ».

Solution : récupérer son argent !